Avantages et inconvénients des sociétés de gestion de patrimoine

La gestion de patrimoine est une tache qui présente bien des risques quand on ne s’y connaît pas. Gérer un patrimoine nécessite en effet beaucoup de connaissances aussi bien dans les domaines financiers, économiques, mais également des notions en gestion. C’est donc la raison pour laquelle des entreprises telles que les sociétés civiles immobilières (SCI) et les sociétés de gestion mobilière existent en vue d’accompagner chaque particulier dans la gestion de son portefeuille.

Avantages des sociétés de gestion de patrimoine

Pour le calcul des plus-values, les cessions d’immeubles sont exonérées d’impôt sur les plus values. Il en est de même lors de la cession des parts des sociétés civiles immobilières à une différence près. En effet, le temps de détention se détermine à partir de la date d’acquisition ou de souscription desdites parts. Ici, le calcul ne prend pas en considération la date d’entrée de l’immeuble dans le patrimoine de la société civile immobilière.

Pour la gestion du patrimoine, la création d’une société civile immobilière et d’une société civile de gestion mobilière ou de portefeuille est salutaire dans la mesure où cela permet d’éviter les éventuels blocages inhérents à une indivision. Ainsi, le désaccord des associés n’a aucune conséquence sur les décisions du ou des gérants de ces sociétés en vue d’assurer une bonne gestion de leur patrimoine commun.

S’agissant du calcul des droits de donation des enfants, il est fait sur la valeur du bien transmis suite à l’application des abattements familiaux qui se font tous les quinze ans. Aussi, le barème de ces droits étant progressif, il est préférable de dissocier les biens du patrimoine à transmettre en vue de profiter autant de fois des tranches basses du barème en question. Or lorsque le patrimoine est composé de biens immobiliers ou de biens mobiliers, il est difficile voir impossible de réaliser des donations par tranche. D’où la nécessité de recourir à une société civile immobilière ou à une société civile mobilière ou de portefeuille dont le capital est scindé en parts et par conséquent, transmissible progressivement.

société de gestion de patrimoine

D’un point de vue fiscal, mieux vaut faire une donation des actions de la société civile immobilière ou de la société civile mobilière ou de portefeuille que transmettre le bien immobilier lui-même. Car, lorsque vous procédez à une donation immobilière ou mobilière, le passif n’est pas déduit de la valeur du bien donné. Tandis que dans le cas du don de part de la SCI par exemple, le passif de cette société est déductible de la valeur du patrimoine. Donc les droits de transmission sont prélevés sur la valeur nette des parts données.

Quant à la décote, les actions de la société civile immobilière ou mobilière peuvent en faire l’objet en fonction de la valeur des biens immobiliers qu’elle détient parce que la vente des parts est plus difficile que celles des biens. Ce qui engendre la diminution considérable de l’assiette de calcul des droits de donation.

Inconvénients des sociétés de gestion de patrimoine

La responsabilité financière des associés est engagée dans les dettes de la société sur leurs biens personnels. En effet, les créanciers de ces sociétés ont le pouvoir de se retourner contre les associés pour recouvrer leur créance en cas d’incapacité desdites sociétés de les payer. Cette responsabilité est illimitée, mais non solidaire. C’est-à-dire qu’au cas où les associés seraient tenus des dettes de la SCI ou de la société civile mobilière, ils honoreront ces dettes proportionnellement à leur apport dans le capital social.
Les associés sont tenus de remplir les obligations juridiques afférentes à la création des différents types de société de gestion de patrimoine ainsi que des obligations fiscales et comptables tout au long de son existence. Ce qui en terme de coût n’est pas bénéfique pour la société. Nous pouvons voir que leur avenir est incertain comme le mentionne cet article.

En ce qui concerne la location des biens immobiliers ou mobiliers, une société civile immobilière ou mobilière peut être constituée spécialement pour assurer cette fonction. Cependant, ce type d’activité n’est pas rentable en raison de son caractère commercial. En effet, les SCI et leur corollaire ont un objet civil, or la location de meublés par exemple est commerciale. D’où les revenus d’une société civile immobilière qui loue des biens immobiliers relèveront de l’impôt sur les sociétés au lieu de l’impôt sur le revenu des personnes physiques quand l’objet est civil (dans le cas présent, l’impôt sur le revenu des associés).

Et sinon avez-vous pensé à investir en Bourse ou dans le Forex et les Options Binaires. Si pour vous les sociétés de gestion de patrimoine n’ont aucun secret alors pourquoi pas tenter ces types d’investissements. Attention il s’agit de pratique à risque mais grâce à des sites comme docteurbinaire.com vous aurez les meilleurs armes pour débuter en toute sérénité.

Comments are closed.