Etre auto-entrepreneur aujourd’hui, avantages et inconvénients

Pour votre business, vous avez choisi l’auto-entrepreneuriat et avez opté de monter une telle entreprise. Vous avez surement de réelles motivations pour ce choix et n’avez peut-être pas tort. L’auto-entreprise a la réputation d’être facile de création et de gestion. Cependant, il y a lieu de se demander si cette forme de société n’a pas aussi quelques inconvénients.

L’auto-entreprise

De toutes les formes d’entreprises individuelles existantes à savoir la société individuelle, l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou encore l’auto-entrepreneur, vous avez surement entendu dire que cette dernière est celle qui offre bien des avantages sur divers plans, tant administratifs, fiscaux que sociaux. Voyons de plus près ces plus de l’auto-entreprise.

Avantages de l’auto-entrepreneuriat

Premier avantage, les formalités de création et de fermeture. Nul besoin de s’embarrasser de documents administratifs ou autres. Juste quelques minutes sur internet et vous voilà auto-entrepreneur. Pour être auto-entrepreneur, vous vous enregistrez en ligne en effet. Et pour ne plus l’être, vous passez par le même canal également. Pas besoin d’une procédure de liquidation. Quoi de plus simple n’est-ce pas ?
Autre avantage de l’auto-entrepreneuriat, vous ne payez pas la cotisation foncière des entreprises durant les trois premières années de votre activité.
Vous ne payez pas non plus d’impôts si vous n’avez réalisez aucun chiffre d’affaires.

exemption impots
Il est également possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec celui d’employé, étudiant, fonctionnaire, retraité ou tout autre si les conditions sont réunies. Vous n’avez pas besoin en tant qu’auto-entrepreneur d’embaucher du personnel. Vous gérez seul votre affaire. Vous n’avez pas besoin d’un comptable non plus, les enregistrements sont très simples. Vous devez juste tenir un livre de recettes et de dépenses et déclarer votre chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre.
Vous ne facturez pas de TVA et donc, vous n’en déclarez pas.
Enfin, vous n’avez pas forcément besoin d’un gros investissement de départ pour vous lancer. Quels sont à présent les inconvénients de ce type d’entreprise ?

Les difficultés liées au statut d’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur n’a pas d’employé, vous faites donc tout, tout seul. Ce qui peut se révéler parfois pas très agréable.
Le statut d’auto-entrepreneur ne se cumule pas avec les fonctions règlementées.
Comme dit plus haut, en tant qu’auto-entrepreneur, vous ne facturez pas la TVA. Il vous est donc impossible de récupérer celle que vous supportez lors de vos achats.
Aussi, vos impôts sont calculés, non pas sur le bénéfice que vous faites, mais plutôt sur le chiffre d’affaires. Il sera donc inutile de chercher à augmenter les charges en vue de réduire le résultat de fin de période.
Vous êtes astreint à ne pas dépasser un chiffre d’affaires de 80 300 euros si vous effectuez une activité commerciale et 32 100 si par contre vous êtes prestataire de services. Autrement, vous devrez changer de statut.
Avec ces restrictions, vous comprenez aisément que les banques ne vous accordent leurs faveurs en matière de financement.
Etant auto-entrepreneur, vous ne pourrez cumuler vos revenus avec ARE ou ASS que pendant un certain temps (15 ou 12 mois selon le cas). Passé ce délai, vous devrez soit choisir de continuer votre activité et de ne plus bénéficier de l’allocation, soit renoncer à l’allocation et demeurer auto-entrepreneur. Bonne réflexion donc pour le choix que vous ferez.

Comments are closed.